Le Centre Georges-François Leclerc est le 3ème Centre anti-cancer de France pour le nombre de patients inclus  dans une étude biomédicale. C’est ainsi, plus d’1 patient sur 5 qui peut accéder de façon précoce, aux médicaments les plus récents et aux thérapies innovantes.

Selon le rapport rendu en octobre 2016 par l’HCERES (le Haut Conseil pour l’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur), le CGFL est le centre de référence pour l’innovation thérapeutique et la recherche en cancérologie pour l’ensemble de la Région Bourgogne Franche-Comté.

La recherche en cancérologie

une mission essentielle

La recherche Fondamentale ou de laboratoire

Elle vise à comprendre les mécanismes complexes de transformation des cellules normales en cellules cancéreuses. Cette recherche permet de mettre au point de nouveaux médicaments. Au CGFL, elle est développée en collaboration avec l’unité Inserm de la faculté de médecine. Cette unité est principalement dédiée aux mécanismes moléculaires: point de départ de cancers, d’une résistance ou d’une sensibilité à la thérapeutique. L’équipe travaille également sur l’identification de certains lymphocytes dont le rôle sera extrêmement important dans la tolérance de la maladie.

La recherche de transfert ou translationnelle

Elle va utiliser de nouvelles techniques diagnostiques, d’évaluation et de suivi des caractéristiques tumorales pour trouver une application chez l’homme. Les molécules ou les techniques les plus efficaces et les moins toxiques sont retenues pour essais chez l’homme. A ce niveau commence la recherche clinique.
Au CGFL, la recherche translationnelle est développée par : la constitution d’une banque de tissus tumoraux en lien avec le dossier médical informatisé; l’analyse biologique et moléculaire de prélèvements tissulaires permettant de prédire ou non la réponse au traitement et l’imagerie fonctionnelle (TEP scan, IRM…).

La recherche clinique ou « biomédicale »

Elle est encadrée par la loi et permet, aux patients, d’accéder aux nouveaux médicaments ou nouvelles stratégies de traitement grâce au Centre de Recherche Clinique (CRC).
Le CGFL participe aussi à  de nombreuses études nationales et internationales et propose des études de recherche pré-clinique. Elles entrent dans l’activité d’une plateforme d’imagerie unique en France (lieu d’implantation du Projet d’excellence IMAPPI, prototypes de TEP/IRM) et de celle de la toute nouvelle plateforme de transfert en biologie cancérologique (dotée de séquenceurs de gènes à haut débit et d’une station de microscopie spectrale, 3ème équipement du genre installé en France).

La recherche épidémiologique

Elle étudie les populations et plus spécifiquement en cancérologie l’incidence, la prévalence, l’évolution des types et des caractéristiques des cancers. Souvent, l’épidémiologie fait porter son étude sur une région ou un pays. L’épidémiologie permet aussi de suivre grâce aux taux de survie, les effets bénéfiques des actions de santé entreprises.
Au CGFL, la recherche épidémiologique clinique et observationnelle s’attache à analyser l’incidence des cancers du sein et gynécologiques, la survie des patientes, évaluer l’efficacité du dépistage de masse (sein) et du vaccin HPV (col utérin). Le Centre tient le seul Registre en France spécialisé pour les cancers du sein et gynécologiques depuis 1982, labellisé Inserm et InVS.

Ensemble

dépassons le cancer

Avec le soin et l’enseignement, la recherche est une des missions fondamentales des centres de lutte contre le cancer. Le CGFL couvre tous les champs de la recherche sur le cancer. Ainsi, il favorise l’accès de ses patients aux traitements les plus récents et aux techniques innovantes. Labellisé Centre de Recherche Clinique par le Ministère de la Santé, le CGFL est aussi l’un des 16 centres français, et le seul de la région Grand Est, labellisés par l’Institut National du Cancer. Il participe à de nombreuses études nationales et internationales et propose, depuis 2011, des études de recherche pré-clinique.

La recherche guidée

par la gouvernance scientifique

La gouvernance scientifique du CGFL se décline avec:

  • un conseil scientifique qui a lieu tous les deux ans. Il donne de grandes orientations et permet d’avoir une vue extérieure sur l’activité du Centre. Il met à jour des pistes d’amélioration, de développement ou des critiques sur certaines directions prises.
  • une commission exécutive qui se réunit pratiquement tous les mois. Elle décline les grandes orientations du conseil scientifique.

La qualité de la recherche

au CGFL avérée

Suite à une évaluation de l’activité de recherche menée par lHCERES en 2016, le CGFL a reçu des résultats élogieux mettant à jour 95% de points forts. Parmi les atouts de l’activité de recherche du centre, le fort pourcentage d’inclusion des patients dans les essais cliniques (+ de 20%), la politique d’investissement (en matériel et en personnel) ainsi que le management dynamique ont, entre autres, été soulignés.