Suivi et accompagnement

Les consultations concernent de nombreuses spécialités (médecine, chirurgie, radiothérapie, antidouleur, génétique, stomathérapie, dermatologie, psychologue, lymphœdème, etc.), chacune proposant une rencontre avec un spécialiste à même de réaliser un bilan complet en prescrivant, si nécessaire, des examens complémentaires.

Quelles que soient les raisons de la venue du patient (adressé par un spécialiste, un médecin traitant ou bien volonté propre), il sera suivi et accompagné tout au long de son parcours par les équipes spécialisées  du CGFL.

Personnel médical
La consultation infirmière

Préalablement à une première chimiothérapie, radiothérapie ou à une intervention chirurgicale, une consultation auprès d’un(e) infirmier(ère) peut être proposée. L’infirmier(ère) apporte au patient des informations complémentaires sur le déroulement des soins et des conseils pratiques pour prévenir les effets secondaires des traitements.

L’infirmier(ère) explique la planification des divers rendez-vous et pourra proposer des soins spécifiques. Au fur et à mesure du déroulement du traitement, des modifications pourront être apportées, afin d’adapter au mieux la prise en charge.

La parole aux patients

« Je suis patiente depuis 1988 et l’accueil a toujours été le point fort du Centre. Les infirmières nous permettent de voir une vie « beaucoup plus rose ». Lorsqu’on vient ici, elles sont nos petits rayons de soleil. »

Dispositif d’annonce manipulatrice

Généralement, la radiothérapie survient à l’issue d’un parcours de soins déjà bien engagé avec la chirurgie et/ou la chimiothérapie. Quand le patient arrive en radiothérapie, la première information médicale est assurée par un interne qui refait un bilan complet. C’est souvent moins impressionnant pour le malade de rencontrer la 1ère fois un interne. Un plan personnalisé de soins réactualisé est remis au patient. Un médecin senior le reçoit ensuite et reformule un certain nombre de messages sur la maladie et son traitement. Le médecin lui propose de se rencontrer dans le cadre du dispositif d’annonce manipulatrice / infirmière. Ce nouvel échange, s’il est souhaité, dure 30 à 45 minutes, les proches peuvent y être présents. Le patient dit ce qu’il a compris et fait part de ses préoccupations. L’idée est de préciser les informations mal comprises ainsi que les modalités pratiques et d’orienter vers différents interlocuteurs. Il s’agit d’évaluer et de considérer les besoins réels du malade, mais surtout de remettre le récit de sa maladie au cœur de la discussion. Le temps d’annonce est l’occasion d’une rencontre. La relation y débute et se dessine ensuite au fil du traitement.

Manipulatrices en radiothérapie
Les consultations avancées pour un accès aux soins  égalitaire

Forts de leur expérience, les spécialistes du CGFL sont amenés à apporter leur aide à certains confrères exerçant dans des villes voisines et ayant une formation plus généraliste. Cette démarche entre dans le cadre de coopérations inter-hospitalières et entraîne le déplacement des médecins spécialisés lesdites villes. Les consultations avancées peuvent également être réalisées sous forme de vidéo-conférence, le cas échéant.
Ce type de consultation intervient lors de démarches de formations ou bien lorsqu’il est nécessaire de réaliser un diagnostic sur un cas particulier. Encore une fois, cette démarche entre dans l’intérêt du patient afin qu’il n’ait pas, systématiquement, l’obligation de se déplacer.

Consultations avancées avec les villes : Autun, Nevers, Tonnerre, Châtillon-sur-Seine, Decize, Langres, Montceau et Montbard.

carte groupements hospitaliers de territoire
Maillage territorial phare avec les Centres hospitaliers périphériques

Le développement des coopérations avec les acteurs de santé et hôpitaux de la grande Région :

Dont les CHU de Dijon (par le groupement de coopération sanitaire « Institut Régional Universitaire de Cancérologie de Bourgogne »), et de Besançon (notamment pour la radiothérapie et la recherche (essais thérapeutiques communs)

  • Par des Conventions d’association pour la pratique de la chimiothérapie avec les établissements de Dôle, Chatillon, Decize, Semur-en-Auxois, Autun
  • Par l’organisation de consultations avancées avec le CH de Nevers, de Langres, de Dole, d’Autun, de Chatillon, de Decize et de Montceau
  • Par des postes de praticiens partagés (Sens, Nevers, Châlon-sur-Saône, Mâcon, ..)