Afin de répondre à vos interrogations durant cette épidémie de COVID-19, les équipes médicales du CGFL ont préparé des réponses aux principales questions que vous vous posez sur votre prise en charge ou celle de vos proches. Pour des informations plus générales, vous pouvez consulter cette page.

Comment gérer la suspicion de COVID-19 chez un patient ?

Les patients atteints d’un cancer doivent bénéficier de toutes les vigilances dans le contexte actuel.

  • Si vous êtes sous surveillance et que vous devez vous rendre au Centre pour une consultation, il est recommandé de contacter au préalable votre médecin traitant en cas de symptômes tels que fièvre, toux ou difficulté respiratoire.
  • Si vous êtes en cours de traitement, en cas de symptômes sans critères de gravité (fièvre bien tolérée, toux, fatigue, mais pas de difficulté respiratoire), vous devez prévenir votre oncologue, chirurgien ou radiothérapeute. Selon l’avis de votre référent hospitalier, des modalités adaptées peuvent être envisagées (le plus souvent maintien du traitement avec des précautions en local ou des reports quand ils sont possibles voir incontournables).

En cas de symptômes avec critères de gravité (difficulté respiratoire ou autre signe sévère), contacter le 15.

Un de mes proches a un « rhume » depuis hier que faire ?

Votre proche doit respecter les recommandations générales de prise en charge :

  • En cas de symptômes sans critères de gravité (fièvre bien tolérée, toux, fatigue, mais pas de difficulté respiratoire), il faut contacter, par téléphone, son médecin traitant qui indiquera la marche à suivre. En cas de symptômes avec critères de gravité (difficulté respiratoire ou autre signe sévère), contacter le 15.
  • En ce qui concerne la prévention de la contamination de votre conjoint. Renforcez les mesures barrières qui sont primordiales y compris chez vous : lavage des mains fréquent, port d’un masque chirurgical dès le début des symptômes et mise à l’écart des personnes potentiellement malades (2 mètres de distance minimum). Si vous n’avez pas de masque, couvrez-vous le nez et la bouche avec un mouchoir, une écharpe ou le pli du coude en cas de toux ou d’éternuement. Restez confiné au maximum.

En cas de symptômes avec critères de gravité (difficulté respiratoire ou autre signe sévère), contacter le 15.

Dois-je venir à ma séance de radiothérapie ?

Les patients atteints d’un cancer font partie de la population à risque. Ils doivent donc bénéficier de toutes les vigilances dans le contexte actuel. L’objectif actuel est de limiter les venues « non indispensables » au Centre, votre traitement pourra être adapté à la situation (maintenu, reporté ou modifié). Si tel est le cas vous en serez prévenu au téléphone par votre oncologue radiothérapeute.

Des mesures importantes ont été prises pour protéger nos patients en cours de radiothérapie :

Un accompagnant est accepté lors des consultations médicale initiale et hebdomadaires (si patient mineur, les deux parents peuvent être présents) et lors de la réalisation des séances que si l’état de votre proche le nécessite (troubles de la mémoire, désorientation, maladie d’Alzheimer…).

  • Respecter la distance de sécurité de 1 m minimum au sein de l’établissement
  • Respecter les consignes données par nos manipulateurs (hygiène des mains aux entrées et sorties du déshabilloir…)
    Si des symptômes surviennent en cours de radiothérapie, ne venez pas au centre mais signalez vos symptômes avant votre venue centre en appelant le 03 80 73 75 18.

 

Les patients traités au Centre sont fragiles et nous devons éviter au maximum de faire entrer le COVID-19 dans l’établissement.

Dois-je venir en chimiothérapie ?

Les patients atteints d’un cancer font partie de la population à risque. Ils doivent donc bénéficier de toutes les vigilances dans le contexte actuel. L’objectif actuel est de limiter les venues « non indispensables » au Centre, « qui peuvent être reportées » et d’optimiser la prise en charge de chacun de nos patients.

 

Des mesures importantes ont été prises pour protéger nos patients :

  • Un accompagnant est accepté mais la vigilance est demandée sur la survenue de symptômes
  • Un questionnaire vous sera remis afin de s’assurer de l’absence de symptômes avant votre venue.
  • En cas de symptômes, un médecin vous orientera (consultation auprès de votre médecin traitant, test PCR, maintien de l’hôpital de jour ou report) .

Les traitements du cancer pourront être reportés, pour éviter les complications dans un contexte de COVID-19.

Dans tous les cas, ne venez pas spontanément au Centre Georges-François Leclerc en cas de symptômes. Les patients traités au Centre sont fragiles et nous devons éviter au maximum de faire entrer le COVID-19 dans l’établissement.

Je dois être opéré(e), quelles sont les précautions à prendre ?

Pour toute intervention sous anesthésie générale, il vous sera demandé de réaliser un test PCR 48 à 72h avant l’opération. Votre praticien vous adressera une ordonnance pour pouvoir réaliser ce test. Si nous ne disposons pas du résultat du test PCR le jour de l’intervention au plus tard, celle-ci sera repoussée.

Cas particuliers :

dépistage et surveillance des prédispositions génétiques

Je suis porteur/porteuse d'une altération génétique sur un gène de prédisposition au cancer et un de mes apparentés veut faire le test génétique, comment doit-il faire ?

Votre apparenté peut adresser sa demande auprès du service d’oncogénétique dans lequel vous avez vous-même consulté, car le dossier familial y est déjà constitué. Mais il peut, s’il le souhaite, s’adresser à n’importe quel autre service de consultation d’oncogénétique proche de son domicile.
Toutes les demandes de consultation seront prises en compte, mais notre personnel fonctionne pour une grande partie en télétravail pendant la période de confinement. L’adresse email peut bien sûr être utilisée pour poser vos questions. Selon le site de consultation, votre apparenté sera contacté pour une téléconsultation ou un rendez-vous après la fin de la période de confinement.

Je suis porteur(se) d'une altération génétique, est-ce un facteur de risque aggravant si je suis atteint du COVID-19 ?

En l’état actuel de nos connaissances, aucune étude ne montre un lien entre être porteur d’une altération génétique sur un gène de prédisposition au cancer et gravité d’une infection virale. La consigne reste comme pour toute la population, restez chez vous et quand vous devez sortir, respectez les gestes barrières ainsi que la distance de sécurité avec les autres personnes (minimum 1 mètre).

Ma coloscopie de dépistage a été annulée par le cabinet ou le service de gastroentérologie, que faire ?

En l’absence d’urgence avérée ou de symptômes particuliers, la coloscopie de dépistage dans le cadre d’une prédisposition héréditaire au cancer colorectal peut exceptionnellement être différée de quelques mois. Bien entendu en cas de symptômes récents évoquant une tumeur du côlon (voir la liste ici), la coloscopie pourra être réalisée dans un délai optimal compte tenu des conditions sanitaires actuelles. Rapprochez-vous de votre gastroentérologue soit par téléphone soit par téléconsultation.