La chirurgie oncologique est un traitement qui vise à extraire la tumeur ainsi que les tissus et ganglions voisins potentiellement atteints. Une fois la tumeur retirée, une chirurgie de reconstruction peut éventuellement être envisagée. La chirurgie oncologique est souvent associée à une chimiothérapie ou à une radiothérapie. Le département de chirurgie prend en charge la plupart des cancers de l’adulte. Les interventions sont pratiquées par une équipe de chirurgiens consacrant exclusivement leur activité à la chirurgie des cancers (notamment mammaires et gynécologiques, digestifs, urinaires, cervico-faciaux et ORL…).

Différentes techniques de chirurgie oncologique, mini-invasive ou lourdes sont réalisées au CGFL grâce à un plateau technique de pointe et des spécialistes en cancérologie :

  • chirurgie radioguidée ;
  • recherche du ganglion sentinelle ;
  • recherche du ganglion sentinelle ;
  • hépatectomies complexes ;
  • radiofréquence intrahépatique ;
  • traitement des carcinoses péritonéales par chimio-hyperthermie intrapéritonéale (CHIP)
  • colostomie périnéale pseudo-continente ;
  • chirurgie en terrain irradié (intestin grêle, pelvis);
  • perfusion de membre isolé dans les sarcomes des extrémités ;
  • reconstruction mammaire immédiate après mammectomie ;
  • chirurgies de rattrapage ;
  • chirurgie gynécologique lourde ;
  • chirurgie laparoscopique de pointe (ou coelio-chirurgie)
  • chirurgie des tumeurs du rectum
Opération au CGFL

La chirurgie du sein

Une chirurgie plastique du sein totalement intégrée ; les techniques de reconstructions mammaires au CGFL :

  • Reconstruction du sein par prothèse
  • Lipomodelage en reconstruction
  • Plastie mammaire de réduction pour symétrisation
  • Reconstruction de la plaque aréolo-mamelonnaire
  • Reconstruction du sein par lambeau de grand dorsal
  • DIEP

La chirurgie gynécologique

La conisation consiste à enlever chirurgicalement une portion du col utérin.

Les soins en ambulatoire sont proposés pour des interventions à faible risque hémorragique, réputées à faible taux de complications :

  • la pose de chambres implantables, l’ablation de tumeurs (mammaires, gynécologiques, cutanées…),
  • la réalisation d’examens diagnostiques (Coloscopie, gastroscopie, Hystéroscopie, bronchoscopie…),
  • les extractions dentaires (si nécessaire avant un traitement par radiothérapie).

L’indication est validée par l’anesthésiste lors d’une consultation. La douleur postopératoire de ses interventions est considérée comme facilement contrôlable à domicile.

La prise en charge
  • un circuit centré autour du patient
  • un accueil spécifique et un secteur d’hospitalisation dédié de cinq lits
  • un bloc opératoire et une salle de surveillance et de soins post-interventionnels communs avec le service de chirurgie traditionnelle.
Schéma de chirurgie ambulatoire